Occupation sans droit ni titre d’un logement et compétence du juge des référés

L’occupation sans droit ni titre d’un logement constitue nécessairement un trouble manifestement illicite donnant compétence à la juridiction des référés pour en connaître (sur le fondement de l’article 849, alinéa 1er, du Code de procédure civile).

Cass. civ. 3ème, 21 décembre 2017, n° 16-25469.

ByJean-Marin LEROUX-QUETEL

Avocat associé, Docteur en droit

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :